Fabrik Théâtre

la compagnie

La compagnie Fabrik Théâtre a été créée sous l’impulsion de Christine Letailleur suite au premier prix du Jury professionnel qu’elle a remporté par deux fois au Festival de Nanterre Amandiers : en 1994, pour sa mise en scène Matériau-Müller d’après Heiner Müller, et en 1996 pour Poème Brûlé d’après Velibor Čolić.

De 1996 à 1998, parallèlement à ses études universitaires en sociologie, philosophie et arts du spectacle, Christine Letailleur participe aux ateliers de recherches menés par Stanislas Nordey au Théâtre Nanterre-Amandiers. De 1999 à 2001, elle est permanente artistique au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis sous la direction de Stanislas Nordey : elle y crée son premier spectacle professionnel, Médée de Hans Henny Jahnn et conçoit des petites formes notamment sur des textes d’August Stramm. De 2005 à 2016, la compagnie est adossée au TNB – Théâtre national de Bretagne, dirigé par François Le Pillouër. Christine Letailleur y crée la plupart de ses spectacles. A partir de 2010, elle y est artiste associée. René Gonzalez, directeur du Théâtre de Vidy-Lausanne, soutient ses projets et l’accueille dans son théâtre. En 2015, Stanislas Nordey, l’a conviée à participer au projet du Théâtre national de Strasbourg comme artiste associée.

Fabrik Théâtre fait découvrir en France des dramaturges d’outre-Rhin aux univers singuliers, porteurs d’une langue et d’une puissance poétique rares, comme August Stramm, Hans Henny Jahnn, Leopold von Sacher-Masoch, Frank Wedekind, Ernst Toller. Grâce aux mises en scène de ces auteurs, certaines pièces épuisées ont été rééditées comme Hinkemann et L’Homme et la Masse d’Ernst Toller à L’Avant-scène théâtre. L’adaptation que Christine Letailleur a conçue de La Vénus à la fourrure de Sacher-Masoch a été éditée aux Solitaires intempestifs. En 2017, suite à la mise en scène de Baal de Bertolt Brecht, dans sa version peu connue de 1919, l’Arche Editeurs a édité la pièce dans une traduction d’Eloi Recoing.

La compagnie s’intéresse également aux grandes œuvres de la littérature française du XVIIIème siècle mêlant intime, politique et philosophie. Christine Letailleur a adapté La Philosophie dans le boudoir de Sade et Les Liaisons dangereuses de Laclos qui ont été publiées aux Solitaires Intempestifs. Grâce à son interprétation de la marquise de Merteuil dans Les Liaisons dangereuses, Dominique Blanc a reçu en 2016 le Molière de la meilleure comédienne.

La compagnie s’intéresse à la fois aux grands textes flamboyants et aux tragédies plus intimistes, ce qui lui permet de toucher divers publics et de varier les actions autour de ses spectacles. En 2012, Christine Letailleur a adapté et mis en scène Le Banquet de Platon, spectacle conçu plus particulièrement en direction des lycées, des écoles supérieures, des universités mais aussi du tout public.

D’autre part, Christine Letailleur affectionne particulièrement les autrices à l’univers et au style uniques et personnels. D’autant plus lorsque celles-ci ont été engagées dans les combats de leur époque et qu’elles ont milité aux côtés des femmes, comme Marguerite Duras dont elle a mis en scène Hiroshima mon amour en 2009 et plus récemment L’Eden Cinéma, créé en février 2020 au Théâtre national de Strasbourg et repris en décembre 2020 au Théâtre de la Ville puis en tournée en 2021.

Depuis plusieurs années, les productions se déroulent principalement sur les grands et moyens plateaux et la compagnie a créé des fidélités avec des collaborateurs techniques pour l’élaboration et la construction des décors ainsi que pour les créations son, lumière, vidéo.

Depuis 2006, Fabrik Théâtre été soutenue principalement par le TNB – Théâtre national de Bretagne, le TNS – Théâtre national de Strasbourg, le T2G – Théâtre de Gennevilliers, le Théâtre national de la Colline et le Théâtre de la Ville – Paris. A l’échelle nationale, la compagnie Fabrik Théâtre désire continuer à diffuser ses spectacles dans les théâtres qui l’ont déjà programmée et/ou coproduite au fil des créations comme : le Granit de Belfort, le Théâtre des Salins à Martigues, la Maison de la Culture de Grenoble, d’Amiens, le Trident à Cherbourg, L’Espal au Mans, les Feuillants à Dijon, la Passerelle de Saint-Brieuc, le CDDB de Lorient, le Quartz à Brest, la Coursive à la Rochelle, le Parvis de Tarbes, le Théâtre de Sète, le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Apostrophe à Cergy-Pontoise, le Théâtre national de Nice, le Théâtre de Cornouaille à Quimper…

La compagnie poursuit le développement de son rayonnement international. Par le passé, ses spectacles ont été joués en Suisse au Théâtre de Vidy-Lausanne, en Croatie à Zagreb au World Theatre Festival, à New-York au Baryschnikov Art Center, au Japon au SPAC de Shizuoka, en Russie au Festival de Perm où Christine Letailleur a reçu le prix de la mise en scène pour Hiroshima mon amour, en Belgique au Théâtre de Liège et en Italie à l’Emilia Romagna Teatro Fondazione.

Fabrik Théâtre continuera d’accompagner le travail d’adaptation et de mise en scène de Christine Letailleur qui est aujourd’hui reconnu par les publics, les professionnels et la presse.

Fabrik Théâtre est conventionnée et soutenue par l’État, DRAC Île-de-France.

Biographie

Christine Letailleur

Metteur(e) en scène, adaptatrice

                                                                                                                              Photo © Caroline Ablain

Christine Letailleur a suivi des cours au Conservatoire d’art dramatique d’Amiens ; elle est titulaire d’une licence de philosophie, d’une maîtrise de sociologie et d’un DEA en études théâtrales (sous la direction de Jean Jourdheuil et Robert Abirached).

Comme comédienne, elle a travaillé avec le Carquois d’Amiens dans les mises en scène de Jacques Labarrière : Le prix Martin d’Eugène Labiche, Le Désir attrapé par la queue de Picasso, Monsieur Bonhomme et les Incendiaires de Max Frisch, La Folle Envie de Maupassant… Elle a tourné dans Un samedi sur la terre de Diane Bertrand…

Elle a reçu le premier prix du jury professionnel au Festival International du Théâtre Universitaire (aux Amandiers de Nanterre) pour sa mise en scène de Matériau Müller, en 1994, et, pour son adaptation et sa mise en scène de Poème brûlé d’après Vélibor Colic, en 1996. Elle a travaillé sur La Bataille d’Arminius de Kleist, montée par Jean Jourdheuil (1996) et a suivi les ateliers de recherches de Stanislas Nordey aux Amandiers (1995/1998) dont elle a été assistante à la mise en scène pour La Puce à l’oreille de Feydeau.

Elle a été permanente artistique au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis (1998/2002).

Elle a adapté et mis en scène :

Médée de Hans Henny Jahnn, création au Théâtre Gérard Philipe de St-Denis en 2001.

Pasteur Ephraïm Magnus de Hans Henny Jahnn création au Théâtre national de Bretagne à Rennes (1ère partie en 2004 et intégrale en 2005) ; l’intégrale a été repris au Granit de Belfort et au Théâtre de Gennevilliers en 2006.

Le Nouvel ordre socio-affectif selon Houellebecq, en 2005, et Houellebecq ou la Souffrance du monde, en 2006, à la Maison de la Poésie à Paris.

La Philosophie dans le boudoir ou les instituteurs immoraux du Marquis de Sade création au Théâtre national de Bretagne et au Théâtre de Gennevilliers en 2007. Le spectacle a tourné, en 2008, au Théâtre national de Strasbourg, au Granit de Belfort, aux Théâtre des Salins à Martigues et à la Maison de la Culture de Grenoble. Le texte est paru aux Solitaires Intempestifs.

La Vénus à la fourrure ou les confessions d’un suprasensuel, d’après le roman de Sacher-Masoch. Le spectacle a été créé, en 2008, au Théâtre national de Bretagne et repris, en 2009, au Théâtre national de la Colline. Le texte est paru aux Solitaires Intempestifs.

Hiroshima mon amour de Marguerite Duras. Le spectacle a été créé au Théâtre de Vidy-Lausanne et au Festival Mettre en scène au Théâtre national de Bretagne en 2009. Il a tourné, en 2010 et 2011, notamment au Trident à Cherbourg, à L’Espal au Mans, aux Feuillants à Dijon, au Théâtre des Salins… Il a été représenté au Baryschnikov Arts Center à New York (USA), au Festival de Perm (Russie), de Shizuoka (Japon) et de Zagreb (Croatie). En 2012, il a été repris au Théâtre national de Bretagne et au Théâtre de la Ville.

Le Château de Wetterstein de Frank Wedekind création au Théâtre de Vidy-Lausanne ; le texte a été mis en scène pour la première fois en France, au Théâtre national de Bretagne lors du Festival Mettre en scène de 2010.

Le Banquet ou l’Éloge de l’amour de Platon. La création a eu lieu à la Passerelle, Scène nationale de Saint Brieuc – dans le cadre du festival Mettre en Scène de 2012. Le spectacle a tourné, en 2014, au Théâtre national de Bretagne, à L’Espal au Mans, au Théâtre des Salins de Martigues, et au CDDB de Lorient.

Phèdre d’après Yannis Ritsos. Ce spectacle a été créé au Théâtre national de Bretagne, en 2013. La tournée de ce spectacle, notamment au Théâtre de la Ville en 2014, a été annulée suite au décès de la comédienne, Valérie Lang.

Hinkemann d’Ernst Toller. La création a eu lieu, en 2014, au Théâtre national de Bretagne, et la reprise, en 2015, au Théâtre national de la Colline. Stanislas Nordey a obtenu le Baumarchais 2015 du meilleur comédien pour son interprétation du rôle titre. Le texte a été réédité à L’Avant-scène théâtre.

Les Liaisons Dangereuses d’après le roman de Choderlos de Laclos, avec notamment Dominique Blanc et Vincent Perez. Ce spectacle a été crée au Théâtre national de Bretagne, en 2015. Il a tourné ensuite en 2015 et 2016 en France et en Europe (Brest – Le Quartz / La Rochelle – La Coursive / Tarbes – Le Parvis / Théâtre de Liège (Belgique) / Théâtre national de Strasbourg / Théâtre de Sète / Le Mans – les Quinconces / Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines / Cergy-Pontoise – l’Apostrophe / Modène (Italie) – Emilia Romagna Teatro Fondazione / Paris – Théâtre de la Ville / Théâtre national de Nice / Quimper – Théâtre de Cornouaille). Sur ce spectacle, Dominique Blanc a obtenu le Molière 2016 de la comédienne pour son interprétation du rôle de Merteuil. Le texte est paru aux Solitaires Intempestifs.

Baal (version 1919) de Bertolt Brecht. Ce spectacle a été créé au Théâtre national de Bretagne en 2017, repris cette même année au Théâtre national de Strasbourg, au Théâtre national de la Colline et à la Maison de la Culture d’Amiens. Le texte a été édité, suite à la création, aux éditions de l’Arche.

L’Eden Cinéma de Marguerite Duras. Ce spectacle a été créé en février 2020 au Théâtre national de Strasbourg. Il sera repris en décembre 2020 au Théâtre de la Ville et tournera sur l’automne 2021.

Pour Radio France, elle a réalisé des enregistrements radiophoniques de La Vénus à la fourrure, d’Hiroshima mon amour, des Evidences nocturnes et conçu des adaptations autour des textes de Casanova et de George Bataille.

En 2018, Christine Letailleur a été lauréate de « Résidences sur Mesure » soutenue par l’Institut français. Fin 2018, elle est partie cinq semaines à Berlin pour poursuivre une recherche qu’elle mène sur les écritures contemporaines d’outre-Rhin.

 

Christine Letailleur est sociétaire à la SACD depuis 2017.

Christine Letailleur a été artiste associée au Théâtre National de Bretagne de 2010 à 2016.

Depuis 2017, elle est metteure en scène associée au Théâtre National de Strasbourg.