Pasteur Ephraïm Magnus I & II

de Hans Henny Jahnn

« Pasteur Ephraïm Magnus » est un drame construit en deux parties qui suit pas à pas le cheminement d’une quête philosophique. La première partie débute par les lamentations désespérées du vieux Magnus – un des plus beaux monologues de la littérature allemande, selon Brecht — qui, avant de mourir, dicte à ses enfants Jakob, Johanna et Ephraïm, le chemin qu’ils doivent suivre : “Il n’y a que deux voies qui sont sûres (…) L’une consiste à vivre les choses qui sont voulues, pleinement, sans retenue – aimer, vivre l’amour tel que Dieu le voulait : être criminel. Et l’autre : devenir l’égal de Dieu, prendre sur eux tous les tourments sans jamais être délivré ; car Dieu est ainsi, depuis qu’on a dédaigné son amour et l’a crucifié. Il n’y a en lui que les ténèbres du tourment.” Hantés par la mort du père, les trois enfants entreprennent alors cette quête frénétique, défiant Dieu et les conventions sociales. Jakob se lance dans une jouissance effrénée alors qu’Ephraïm choisit la voie de l’ascèse… Cette pièce, écrite en 1916 par un écrivain majeur du XXème siècle, peu connu voire inconnu, Hans Henny Jahnn, alors âgé de 22 ans. On doit la découverte de la quasi totalité de son œuvre à Huguette et René Radrizzani. C’est la première fois que Pasteur Ephraïm Magnus sera montée en France. Toute son œuvre, qui peut faire penser à celles d’Artaud et de Bataille, tourne autour de la culpabilité, de la sexualité, de la mort ; elle est l’expression de ses obsessions et de ses souffrances.

La 1ère partie a été créée en novembre 2004 au Festival Mettre en scène au Théâtre National de Bretagne et l’intégrale en 2005. Puis le spectacle a été accueilli au Théâtre Granit, Scène Nationale de Belfort en 2006 et Théâtre de Gennevilliers, Centre Dramatique National en 2006. 

traduction de l’allemand Huguette et René Radrizzani 

mise en scène Christine Letailleur 

adaptation Christine Letailleur, René Radrizzani 

avec

Philippe Cherdel

Stéphanie Cosserat

Guillaume Doucet

Charline Grand

Valérie Lang

Stanislas Nordey

Guy Prévost

Maurice Taszman

Yves Ruellan (intégrale)

assistante à la mise en scène Stéphanie Cosserat

son Nicolas Guérin

lumière Jean Pascal Parcht

 

production Théâtre National de Bretagne – Rennes

Le spectacle a reçu l’aide de la DRAC Ile-de-France et le soutiens du Théâtre de Gennevilliers

L’Arche est agent théâtral du texte représenté